S’adapter pour maintenir l’élevage au bord de l’eau

Le CESER Centre-Val de Loire (Conseil Economique Social et Environnemental de la Région Centre-Val de Loire) est une assemblée consultative composée de membres de la société civile (associations, syndicats, acteurs économiques, …). Elle formule des avis sur des thèmes divers entrant dans les compétences de la Région.

En fin d’année 2023, l’ADAR-CIVAM et le SMABB ont été auditionnés pour répondre aux questions du groupe d’études sur l’enjeu « Eau et Agriculture ».

Suite aux auditions, une vidéo a été réalisée et diffusée aux Assises de l’Eau du 07 novembre 2023.

Comment concilier les enjeux eau et élevage ? Comment prendre en compte les effets du changement climatique dans cette interdépendance ? Quelles sont les solutions ?

Les réponses en vidéo !

Meilleurs voeux

Michel FOISEL, Président du Syndicat Mixte pour l’Aménagement du Bassin de la Bouzanne ainsi que les membres du bureau et de l’équipe vous adressent leurs meilleurs vœux pour l’année 2024.

Le SMABB recherche son nouveau/sa nouvelle chargé(e) de mission milieux aquatiques

Vous êtes ingénieur ou titulaire d’un master 2 dans le domaine de l’eau, de l’environnement ou de l’aménagement du territoire ou bien titulaire d’un Bac+3 avec une expérience en gestion de projet ou une expérience significative dans le domaine ?

Votre profil nous intéresse.

Le SMABB recherche un/une chargé(e) de mission milieux aquatiques.

Adressez vos candidatures (CV et lettre de motivation) par mail à contact@smabb-bouzanne.fr ou par courrier à Monsieur le Président du SMABB 2 rue des Anciens Combattants 36330 VELLES avant le 5 janvier 2023.

N’hésitez pas à nous contacter par mail ou par téléphone 02.46.86.97.73 ou 06.50.68.76.46 si vous souhaitez obtenir de plus amples informations.

Cliquez ici pour voir la fiche de poste.

De moins en moins d’eau dans les rivières de la Bouzanne

Figure 1- Carte des observations d'écoulements sur le bassin versant de la Bouzanne entre le 27 juillet et le 21 septembre 2023
Carte des observations d’écoulements sur le bassin versant de la Bouzanne entre le 27 juillet et le 21 septembre 2023

Le SMABB (Syndicat mixte pour l’aménagement du bassin de la Bouzanne) a mené une campagne de recensement des écoulements sur l’ensemble des cours d’eau qui composent le bassin versant de la Bouzanne. (Le bassin versant de la Bouzanne est le territoire sur lequel ruissellent toutes les eaux arrivant jusqu’au bout de la Bouzanne, soit la confluence avec la Creuse située au Pont-Chrétien-Chabenet).

90 points d’observations ont été visités entre fin juillet et fin septembre par la chargée de mission rivières du SMABB. Sur 90 observations, seulement 12 points en écoulement visible acceptable soit 13%. En dessous de ce seuil, le débit dans la rivière est estimé insuffisant pour satisfaire les conditions de survie des espèces caractéristiques du cours d’eau. 87% des points d’observation en cours d’eau rentrent dans cette catégorie critique.

25 points d’observation ont été identifiés comme présentant un écoulement visible faible (28%), 11 points (12%) présentent des ruptures d’écoulement (on voit de l’eau stagnante qui ne s’écoule pas) et enfin 47% des points d’observation en cours d’eau présentent des assecs. Là, le cours d’eau ne présente plus d’eau. Cela représente presque la moitié des stations vues sur le territoire.

Cette sécheresse intense est également particulièrement longue étant donné que le Sud-Ouest du département n’a pas connu d’épisode pluvieux significatif au cours du mois de septembre et que les températures ont été élevées pour la saison. On retrouve globalement la même situation que les sécheresses de 2019 et de 2022.

Le SMABB conclut également que la plupart des cours d’eau qui ont résisté aux sécheresses sont des cours d’eau qui ont été peu aménagés au cours de l’histoire : le Gourdon et la Bouzanne amont pour l’essentiel. Comme les années précédentes, un écoulement a également résisté sur l’aval de la Bouzanne, à partir de Jeu-Les-Bois. Cela s’explique par un phénomène géologique de remontée de nappe qui se produit, la rivière est alors réalimentée par plusieurs sources et par la nappe d’eau qui la soutient. Sur ce territoire, les effets du changement climatique sur la ressource en eau se font à nouveau ressentir.

La Bouzanne au lieu-dit L’Augère, Neuvy-Saint-Sépulchre, le 07 septembre 2023

VigiEau : les restrictions sécheresse à portée de clic

Cette année encore, la sécheresse se fait ressentir. En cas de sécheresse, des restrictions sont mises en place par l’administration de façon à gérer avec attention la ressource en eau et le partage de l’eau entre les usagers. Dans l’Indre, cela est règlementé par l’Arrêté Cadre Sécheresse départemental.

Le Gouvernement met à disposition du public son nouveau site VigiEau. Après avoir entré l’adresse de votre domicile ou celle de votre lieu de vacances vous pourrez consulter la situation de la sécheresse, les arrêtés en cours et les restrictions en vigueur : plages horaires autorisées et interdites pour l’arrosage des massifs floraux, des potagers, des zones de cultures, …

Ainsi vous serez parfaitement informé de vos droits et obligations, que ce soit en tant que particulier, collectivité ou professionnel.

Pour limiter sa consommation en eau et réduire les prélèvements en nappe, à toute période de l’année et plus particulièrement en été, le site propose également de nombreux conseils en matière de sobriété.

Une question, un doute sur les restrictions en eau en cours ?
Rendez-vous sur VigiEau : www.vigieau.gouv.fr.

Le conseil de Neuvy-Saint-Sépulchre rencontre un Maire de Corrèze au sujet des réaménagements de plan d’eau

A l’initiative conjointe de la Mairie de Neuvy-Saint-Sépulchre et du SMABB, le conseil municipal de Neuvy-Saint-Sépulchre s’est rendu le mercredi 14 juin 2023 à PEYRELEVADE, en Corrèze, à la rencontre de Monsieur le Maire Pierre COUTAUD.

Le conseil municipal de PEYRELEVADE a décidé de redonner libre cours à la rivière Vienne, après de nombreuses discussions, études techniques et paysagères. La rivière Vienne était jusque-là interceptée par la digue d’un étang d’environ 11 hectares de superficie. Comme à Neuvy-Saint-Sépulchre, le plan d’eau avait été créé pour le tourisme, en 1974. Une mise en demeure a été envoyée à la commune de Peyrelevade en 1999 afin que soit rétablie la continuité écologique de la rivière Vienne, qui présente sur ce secteur en zone de source un intérêt écologique majeur (rivière de 1ère catégorie piscicole, axe migratoire pour la truite, réservoir de biodiversité). Le plan d’eau a finalement été effacé. Les travaux, intégralement financés par les partenaires du programme «  Sources en Action », ont été réalisés à Peyrelevade entre 2018 et 2020.

Au bord de la Vienne le conseil municipal de Neuvy-Saint-Sépulchre échange avec Monsieur le Maire de Peyrelevade et ses adjoints le 14 juin 2023

Les élus de Neuvy-Saint-Sépulchre ont pu échanger librement avec les conseillers et quelques habitants de Peyrelevade, comme le gestionnaire du camping, pour évaluer les points positifs de l’aménagement et les points à améliorer. Les discussions ont essentiellement porté sur l’attractivité du site et sur l’approche employée par la municipalité de Peyrelevade pour expliquer le projet aux habitants.

Cette journée a permis aux conseillères et conseillers de Neuvy-Saint-Sépulchre de mieux appréhender les enjeux qu’ils rencontrent sur le plan d’eau de Neuvy-Saint-Sépulchre, plan d’eau de 5 hectares traversé par la rivière Bouzanne dont la qualité est très dégradée.

 

Accumulation de vases : le plan d’eau de Neuvy-Saint-Sépulchre passé au peigne fin

Commandée par le conseil municipal de Neuvy-Saint-Sépulchre, une étude de dimensionnement a lieu actuellement pour définir quelle nouvelle forme pourrait prendre le plan d’eau et la Bouzanne qui le traverse. Dans ce cadre deux topographes ont sillonné l’étang ces dernières semaines pour faire de nombreux relevés.

Un topographe relève la profondeur et la hauteur de vase dans le plan d’eau de Neuvy-Saint-Sépulchre le 27 avril 2023.

Il s’avère que le plan d’eau de Neuvy-Saint-Sépulchre impacte significativement la rivière Bouzanne. A l’amont, la Bouzanne a longtemps été une rivière en bon état de préservation, abritant des populations de truite sauvage friandes de ses eaux fraîches. Créé en 1985, le plan d’eau de Neuvy fait barrage à la rivière. Faute d’entretien régulier, et sans aménagement spécifique, il s’est comblé de quantités de vases naturellement charriées par la rivière. Un dessableur construit en 2002 s’est à son tour très vite envasé et n’assure plus ses fonctions. Ainsi la digue du plan d’eau de près de 3 mètres de haut soutient derrière elle de plus en plus de sédiments. La commune de Neuvy-Saint-Sépulchre a pu constater l’ampleur du coût d’entretien à débourser pour garder l’eau en bonne qualité.

Tout le stock de sédiments dans le plan d’eau n’est pas sans conséquence pour la rivière : accumulation de phosphore et consommation d’oxygène, réchauffement de l’eau, évaporation, développement de micro-algues… On se souviendra en particulier des mortalités piscicoles de 2019 et 2022. Les effets du changement climatique rendent le plan d’eau d’autant plus vulnérable à ces phénomènes.

La commune de Neuvy-Saint-Sépulchre doit aujourd’hui repenser le site pour préserver la qualité de la rivière Bouzanne.  L’étude actuelle, et les relevés de terrain réalisés ces dernières semaines (hauteur de vase et profondeurs), diront si oui ou non il est techniquement faisable de maintenir un plan d’eau en dérivation de la rivière et, si oui, avec quel budget.

Une nouvelle recrue pour anticiper les crues

Nous accueillons Mathieu PERRICHON, étudiant en 2ème année de BUT Génie Biologique parcours sciences de l’environnement et écotechnologies, en stage au SMABB jusqu’au 9 juin 2023.

Encadré par Perrine VADNAL, chargée de mission rivières au SMABB, Mathieu a pour mission principale de rendre accessible les résultats de l’étude Zones d’Expansion de Crues – Prévention des Inondations. Il réalisera ainsi l’atlas cartographique des zones inondables sur le bassin versant, commune par commune. Ce support sera mis à disposition du public sur notre site internet, afin que chacune et chacun puisse identifier l’ampleur que peut avoir une crue centennale de part et d’autre des cours d’eau du territoire.

Sur le même thème de la sensibilisation, il sera également chargé de rédiger pour le site internet du SMABB les consignes de bonnes pratiques de la pêche en cours d’eau et de la gestion des ouvrages.

Mathieu réalisera ensuite un diagnostic des décharges sauvages en s’appuyant sur celles identifiées par Géonat Environnement lors de l’étude préalable à l’élaboration du Contrat Territorial de la Bouzanne.  Enfin, d’Avril à Juin, il aura l’occasion de compléter le réseau d’observations En quête d’eau sur tout le territoire du SMABB.

Vous pourrez être amenés à le croiser au cours des prochaines semaines sur le bassin versant puisqu’il le sillonnera afin de mener à bien ses différentes missions.

Michel FOISEL, Président du SMABB, et l’ensemble du Comité Syndical lui souhaitent la bienvenue.

Quel aménagement pour le plan d’eau de Neuvy-Saint-Sépulchre ?

Construit en 1986, le plan d’eau de Neuvy-Saint-Sépulchre présente depuis plusieurs années une problématique de qualité de l’eau : sur-sédimentation, réchauffement de l’eau, développement de cyanobactéries, sécheresse… Les deux épisodes de mortalité piscicole en été 2019 et en août 2022 auront sensiblement marqué les esprits.

Conscient du problème de qualité du plan d’eau et de son impact sur la rivière Bouzanne qui le traverse, le conseil municipal de Neuvy-Saint-Sépulchre a entrepris le lancement d’une étude spécifique « avant-projet » visant à étudier la faisabilité d’une déconnexion entre le plan d’eau et la rivière. Ce travail mené par le bureau d’études IRH ingénieur conseil va durer un an et permettra à la mairie de Neuvy-Saint-Sépulchre de savoir s’il est possible de maintenir un plan d’eau et selon quelles conditions (coût, entretien des équipements, curages, …).

Le bureau d’études IRH Ingénieur Conseil fait des prélèvements de vases dans le plan d’eau le 17 janvier 2023.

Les prélèvements réalisés sur les sédiments du plan d’eau en janvier seront suivis ces prochains mois de mesures topographiques, bathymétriques et d’une modélisation hydraulique fine.

Le SMABB, Syndicat Mixte pour l’Aménagement du Bassin de la Bouzanne, accompagne la mairie de Neuvy-Saint-Sépulchre comme assistant à maîtrise d’ouvrage. Cette étude fait suite au travail réalisé par le bureau d’études Géonat Environnement pour l’élaboration du Contrat Territorial Milieux Aquatiques de la Bouzanne de 2019 à 2021. A l’époque plusieurs scénarios d’aménagement avaient été proposés sur le plan d’eau pour rétablir la continuité écologique de la rivière.

 

Une signature officielle pour le Contrat Territorial Milieux Aquatiques de la Bouzanne

Ce mercredi 23 novembre, à Bouesse, l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, la Région Centre Val de Loire et la Direction Départementale des Territoires de l’Indre ont rejoint les délégués du Syndicat Mixte pour l’Aménagement du Bassin de la Bouzanne pour la signature officielle du Contrat Territorial Milieux Aquatiques de la Bouzanne 2022-2026.

Perrine VADNAL, chargée de mission rivières, a présenté le programme d’actions à l’assemblée qui concerne essentiellement des linéaires de recharge granulométrique, des abreuvoirs, des ouvrages à retirer ou à réaménager, des actions de concertation, de connaissance et de sensibilisation. Le C.T.M.A. Bouzanne a été signé par Monsieur Michel FOISEL, Président du SMABB, Monsieur Bertrand DUGRAIN, Directeur Centre-Loire de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, Monsieur Jérémie GODET, 2ème Vice-Président à la Région Centre-Val de Loire et Monsieur Alain Jacquet, Vice-Président au SMABCAC.

Ce Contrat Territorial prend la forme d’un avenant au Contrat Territorial Creuse et Affluents 2022-2023, co-porté par le SMABCAC et le SMABB. Ce C.T. Creuse et Affluents est renouvelable pour une période de 3 ans (2024-2026).

 

Après de nombreux échanges, les participants se sont rendus à l’aire de jeux de Bouesse bordant le Creuzançais, zone concernée par la restauration du Creuzançais l’année prochaine.

Tous les participants ont pu montrer leur soutien dans cette démarche et semblent désormais attendre avec impatience la réalisation des premiers chantiers écologiques.